Archives par mot-clé : Psychose

Aymeric Philonenko : l’adolescent et sa famille aux prises avec la paradoxalité

La lecture métapsychologique du phénomène de double bind et de la paradoxalité psychique autorise la compréhension de leur importance dans la (dé)structuration psychique du sujet, ainsi que l’élaboration des manifestations transférentielles et contre-transférentielles que ceux-ci impliquent, dont la reconnaissance est un enjeu thérapeutique majeur. Enfin, le concept de paradoxe permet a fortiori de remettre au travail et « en jeu » les questions des limites et des frontières à l’adolescence.

Adolescence, 2020, 38, 1, 177-189.

François Marty : pierre rivière : une violence adolescente ?

À partir de l’analyse d’un cas d’adolescent matricide, l’auteur envisage ce passage à l’acte criminel comme une impasse du processus pubertaire. La mise en perspective de l’histoire et du droit relatif à la justice des Mineurs permet de saisir l’évolution des conceptualisations psychopathologiques jusqu’à celle de la psychose pubertaire. En entremêlant l’histoire du droit, de la justice et de la psychiatrie, l’auteur propose une lecture du fait psychique étendu au contexte dans lequel il s’insère.

Adolescence, 2019, 37, 2, 289-312.

Bernard Brusset : Le sujet selon Raymond Cahn

Une analyse de la notion de subjectivation, selon R. Cahn (2016), est proposée à partir d’une pratique psychanalytique dans un Centre pour adolescents qu’il a créé (le Cerep). La notion d’état limite est redéfinie en référence à l’adolescence par l’incapacité d’accéder à la position de sujet de sa propre expérience psychique en termes d’être. En découle une conception renouvelée de la pratique psychanalytique qui est précisée, justifiée et distinguée de certaines dérives contemporaines.

Adolescence, 2017, 35, 1, 169-186.

François Richard : discussion du cas Bernard

Cet article discute la présentation clinique de Vincenzo Bonaminio en trois temps : diagnostic et histoire clinique, multifocalité, et interprétation du trouble de l’identification primaire – afin d’introduire une discussion sur le diagnostic différentiel entre psychose, dysharmonie d’évolution et état-limite. À partir de là, sont proposées des hypothèses sur le maniement de l’interprétation.

Adolescence, 2015, 33, 4, 837-848.

Anna Maria Nicolò, Laura Accetti : narration auto-biographique et breakdown

La narration auto-biographique va au-delà du simple récit intérieur. Chez les adolescents qui présentent des troubles psychiques sévères, il y a une construction plus ou moins délirante dont le but est d’organiser une structure prothétique ou grandiose pour le narcissisme. Reconstruire les moments de la vie peut être une tentative de réparer des sentiments de dispersion. L’autobiographie recréée dans l’analyse peut alors représenter une réinvention de soi.

Adolescence, 2015, 33, 4, 805-821.

François Richard : fonctionnements limites de l’enfance à l’adolescence

Chez un adolescent de seize ans, l’après-coup adolescent rend possible l’analyse d’une dysharmonie d’évolution recouverte par des défenses névrotiques. La cure permet une symbolisation satisfaisante puis interviennent un trouble subjectal et un moment délirant, ce qui amène à faire l’hypothèse d’une pathologie infantile de proximité – à la fois incestueuse et symbiotique avec l’objet maternel – qui n’était jusqu’alors perceptible qu’indirectement dans une sensation de vide et des dérobades face aux relations amoureuses.

Adolescence, 2015, 33, 4, 789-803.

Bernateau Isée , Rebelo Teresa – “A “feather ” in the hand ”, psycho-pedagogy and subjectivation

 

Through the case of Wu-Ying, a psychotic teenager, we try to show what paths the psychical work can take. The choice of a transitional area composed of three people, associating a French teacher and a psycho-pedagogue – both clinical psychologists – and the company of an original literary work, Feather, by Henri Michaux, have allowed Wu-Ying to subjectivate his history, thanks to the dynamic play of passivation and drive activity.

Adolescence, septembre 2002, 20, 3, 499-508

Anouk Driant : “En attendant l’adulte”

On peut penser que les difficultés, voire les impossibilités que les jeunes psychotiques rencontrent pour mettre en place leur vie d’adulte découlent du fait que des moments-clé du développement psychique ont échoué. Chez eux, la temporalité devient alors une étendue sans fin, plutôt qu’une trame où viendraient s’inscrire des étapes vivantes, structurantes, qui permettent de grandir.
Une prise en charge psychothérapique, au sein de soins institutionnels intenses, pourra-t-elle remobiliser les éléments nécessaires à cette maturation/maturité ?

Lisa Ouss-Ryngaert, Karine Le Roch : les blessures d’alma : traumatisme psychique, blessure de guerre, réorganisation psychotique

À propos du cas d’Alma en Bosnie sont mis en articulation : traumatisme-adolescence-éclosion psychotique. Est posé également la question de l’impact de la blessure somatique au sein d’une telle problématique. Une réflexion est ensuite menée sur les prises en charge thérapeutiques.

François Richard : temporalité, psychose et mélancolie à l’adolescence

Dans cet article, l’auteur montre comment le concept de subjectivation est issu de la clinique des états psychotiques à l’adolescence. Ceux-ci sont reliés à un noyau mélancolique parfois difficile à repérer sous le conflit pulsionnel pubertaire. À partir d’un cas clinique d’entrée dans la psychose à l’adolescence, la relation fondamentale entre psychose, temporalité et mélancolie est reproblématisée d’une façon susceptible de rendre compte des symptomatologies d’allure “ cas-limite ” dans une théorisation post-freudienne tenant compte de certains apports de Green et Racamier.