Colloques

Le colloque bi-annuel de la Revue Adolescence

Agressions, toujours sexuelles ?

samedi 13 novembre 2021
9 h-17 h à L’USIC
(salles Pupey Girard et Orgebin)
18 rue de Varenne 75007 Paris

À l’heure des hashtags « metoo », « metoogay »,
« metooinceste », les agressions seraient-elles toujours et encore
sexuelles ? À l’heure d’une forme de libération de la parole qui
souligne paradoxalement la difficulté à parler, à être entendu ou à
pouvoir consentir, y aurait-il d’autres agressions que sexuelles ?
S’agit-il d’un sexuel aux prises avec la destructivité et la déliaison
ou d’un sexuel esclave de sa dimension pulsionnelle brute
d’exigence coûte que coûte de satisfaction ?
En temps de Covid, l’expression de la souffrance psychique
bouscule les repères théoriques et nous invite à nous reposer la
question d’une origine toujours sexuelle des agressions.
L’augmentation saisissante des tentatives de suicide et des
troubles des conduites alimentaires chez les adolescent.e.s en
post-confinement ouvre la réflexion sur ce qui vient agresser, faire
obstacle, réactiver un traumatisme dans la situation actuelle de
pandémie. L’incertitude, la perte de contrôle, l’absence de
perspective, le renoncement à la vie amicale, amoureuse, sociale,
aux activités de loisirs, aux plaisirs des sorties au café, au cinéma
ou au stade, participe à une forme de violence et d’agression dont
les adolescent.e.s sont particulièrement victimes. Comment faire
face à l’agression pulsionnelle interne inhérente au processus
adolescent et comment consentir aux sacrifices liés au couvre-feu,
au confinement et autres mesures barrières sans crainte d’une
guerre à mener sur deux fronts, et donc difficilement gagnable ?
À considérer que toute agression est nécessairement sexuelle,
les psychanalystes d’adolescent.e.s courent le risque de se voir de
nouveau renvoyés à un pansexualisme recouvrant l’ensemble de
la compréhension psychique. Car que faire des auto-agressions
que sont le suicide, les automutilations et les troubles des
conduites alimentaires ? Ces attaques du corps sont-elles prises,
elles aussi, dans un réseau représentationnel inconscient et dans
les effets de l’après-coup typique de la sexualité humaine ?
Comment penser les excès de liaison induits par la collusion entre
l’agression sexuelle et la dessication entrainée par la déliaison
mortifère de l’agression ?
À partir de cette question provocatrice, nous souhaitons porter
notre attention sur les adolescent.e.s victimes et auteurs
d’agression. Quels dispositifs de soin et quels aménagements du
cadre thérapeutique face aux effets et aux conséquences des
agressions sexuelles ? Quelles modalités d’accueil face aux
agressions qui seraient au-delà ou en deçà de cette valence
sexuelle ?
Comité scientifique :
Isée Bernateau – Estelle Louët –
Manuella de Luca – Nicolas Rabain

Télécharger le PDF

Cadre clinique et tendresse,
quelles articulations ?

Colloque des cliniques du psychotraumatisme
Organisé par le centre Chapelle-Aux-Champs

21 et 22 octobre 2021
Théâtre Des Galeries 
Galerie 32,
1000 Bruxelles

Télécharger le PDF

Revue trimestrielle de psychanalyse, psychopathologie et sciences humaines