Présentation du collectif

Sous la direction de Philippe Gutton, Benoît Verdon

Le collectif

Le séminaire que nous avons ouvert en 2016, en collaboration avec Catherine Caleca, rassemble notamment des psychiatres, des psychologues, des psychanalystes, praticiens de terrain et/ou enseignants-chercheurs universitaires, de générations diverses. Il crée aujourd’hui un collectif « Psychanalyse et vieillissement » aux Éditions In Press pour permettre un partage de ses réflexions et travaux et y associer ceux d’autres collègues et spécialistes.

En quoi le vieillissement peut-il intéresser celles et ceux qui sont à l’écoute de l’inconscient hors le temps ? Qu’appelle-t-on vieillissement sous le regard du psychanalyste ? Quels sont ses retentissements sur le fonctionnement psychique, ses impacts sur la métapsychologie ? Quelles sont les modalités de relation et de lien du sujet âgé en famille, en société, en institution ? Des adaptations des settings thérapeutiques sont-elles nécessaires ? À quelles conditions ?

Ces problématiques ont été abordées dès les travaux de Freud et de ses premiers collaborateurs ; si elles ont été approfondies de façon substantielle au fil des années, la clinique gérontologique est demeurée somme toute discrètement investie par les psychanalystes. Bien des « psys » qui interviennent aujourd’hui auprès des adultes âgés n’ont pas été sensibilisés à l’éclairage de la psychanalyse sur la dynamique du fonctionnement psychique. Leur formation est parfois cantonnée à la seule neuropsychologie ou psychopathologie cognitive, formation indéniablement précieuse mais qui ne saurait suffire. Aujourd’hui, de surcroît, tout praticien intervenant dans les services hospitaliers de gériatrie et de gérontopsychiatrie, les EHPAD, les réseaux gérontologiques, etc., s’affronte à des contraintes gestionnaires, à des protocoles formatés prônant des conduites standard à tenir où les mesures quantitatives, si indigentes soient-elles parfois, sont vantées comme seuls repères susceptibles de permettre une évaluation de l’efficacité et de la rentabilité (sic) d’un acte clinique. Tout cela menace gravement la prise en compte de la singularité et de la complexité du fonctionnement psychique de chaque personne.

Aux côtés de leurs collègues médecins somaticiens, paramédicaux, infirmiers et soignants, les cliniciens qui adossent leur réflexion et leur pratique à la psychanalyse témoignent, de leur place et à leur manière singulières, de la nécessaire place à faire à l’inconscient et à la psychosexualité dans l’entendement des processus et des problématiques psychiques, à l’élaboration mentale pétrie d’ambivalence et de résistance au changement et qui nécessite du temps (même quand le temps semble manquer), sans oublier le discernement de la dynamique transférentielle qui anime toute rencontre clinique.

Divers ouvrages et articles ont été écrits par d’éminents cliniciens au fil des années et les réflexions qu’ils portent demeurent d’une actualité aigue. « Psychanalyse et vieillissement » souhaite tout autant donner place aux travaux contemporains que faire mémoire des travaux passés, parfois difficiles à trouver. Dans la filiation de C. Balier, H. Bianchi, R. Dadoun, H. Danon-Boileau, J. Guillaumin, G. Le Gouès et D. Quinodoz, pour n’en citer que quelques un.e.s, nous soutenons combien la longévité reconnue de la vie, et notamment de la vie psychique, justifie la publication de travaux psychanalytiques contemporains approfondis, ouverts au dialogue interdisciplinaire. Car malgré son grand âge, la psychanalyse, n’en déplaise à certains, demeure vivante, moderne, vivifiante.

Fragilité et force du lien paru en 2020
Le vieillissement saisi par le soin, paru en 2021
Vieillir à quel point ? à paraître en octobre 2022

Revue trimestrielle de psychanalyse, psychopathologie et sciences humaines