Archives par mot-clé : Adolescents

Cécile Hochard : adolescents during the war

From 1939 through to 1945, adolescents, like the rest of the French population, suffered the effects of the war and the German occupation. The analysis of different stages of the conflict and their repercussions, allows light to be thrown onto the psychological reactions specific to young boys and girls. These reactions are perceptible in both daily life and in the school context.

Marie-Hélène Garceau-Brodeur, Mylène Fernet, Joseph Josy Lévy, Lyne Massie, Guylaine Morin, Joanne Otis, Johanne Samson, Normand Lapointe, Jocelyne Thériault, Germain Trottier : concerning HIV/AIDS in adolescence

As a result of the HIV/AIDS epidemic, children have been infected, particularly through the transmission of the virus from mother to child, but thanks to progress in anti-retrovirus treatments, some of these youngsters have now reached pre-adolescence and adolescence. An exploratory study of nine adolescents in Montreal who are living with HIV/AIDS highlights the particular problems they encounter: the repercussions of announcing that they are infected, preoccupations about revealing this to their family and friends, especially the peer group, fears about establishing intimate relationships or about becoming parents, and about being sexually active and preventing disease. This exploratory study shows some of the issues they are confronted with in their psychosexual development.

Jocelyne Thériault : physical pain associated with body tattooing and body marking

Body tattooing and body piercing are gaining popularity among the young. This phenomenon intrigues and raises questions at the same time. If we put aside the wish to conform with peers that is characteristic of adolescents and young adults, what psychical reality drives them to repeat the practice of body marking over and over, along with the experience of physical pain it involves? Stemming from literature on psychosexual development, body marking and masochism, the position adopted in the present essay suggests that the physical pain associated with body tattooing and body piercing should be placed in the context of normative psychosexual development during adolescence rather than in the context of perversion. More specifically, the thesis developed in this essay proposes that the physical pain inherent to body marking practices is associated with the diffuse psychical pains of adolescence in an attempt to give them sense and to master them.

Jean-Pierre Klein: adolescents and creative violence

Discourse and attitudes in the face an adolescent’s violence in reaction to the violent transformation of the body which is imposed on him or her are themselves often a reaction within the counter-violence (the author enumerates the five usual traps), while a desiring violence can often generate works of fiction that will indirectly treat their problems, mixing the relation to the law of the father and the reunions with the mother’s song. The adolescent defines himself semiotically as a “ negative subject ”, declining the verbs “ want ”, “ ought ”, “ know” and “ can” in the negative. How the can “ creation as process of transformation ” help to re-establish oneself as the “ subject of a quest ”, in search of one’s identity under construction ? Can the experience of psychotherapy feed other practices, including those that don’t seem to be asking to be fed ? The author, a psychotherapist and dramatist, relates an experience with a writing workshop involving adolescents who have been expelled from middle school because of their behavior and their violent speech.

Cécile Hochard : des adolescents dans la guerre

De 1939 à 1945, les adolescents, à l’image de la population française dans son ensemble, subissent les effets de la guerre et de l’occupation allemande. L’analyse des différents moments du conflit et de leurs répercussions, offre la possibilité de mettre à jour des réactions psychologiques spécifiques aux jeunes gens et aux jeunes filles, réactions perceptibles à la fois dans la vie quotidienne et dans le domaine scolaire.

Marie-Hélène Garceau-Brodeur, Mylène Fernet, Joseph Josy Lévy, Lyne Massie, Guylaine Morin, Joanne Otis, Johanne Samson, Normand Lapointe, Jocelyne Thériault, Germain Trottier : à propos du VIH/sida à l’adolescence

 

Suite à l’épidémie du VIH/sida, des enfants se sont retrouvés infectés, en particulier par transmission du virus de la mère à l’enfant, mais, grâce aux progrès des traitements antirétroviraux, plusieurs de ces jeunes sont aujourd’hui des pré-adolescents et des adolescents. Une étude exploratoire auprès de neuf adolescents Montréalais vivant avec le VIH/sida permet de dégager les problèmes particuliers qu’ils rencontrent : répercussions entourant l’annonce du diagnostic d’infection, préoccupations touchant le dévoilement à l’entourage, en particulier le groupe des pairs, craintes liées à l’établissement des relations intimes ou aux projets de parentalité ainsi qu’à l’exercice de la sexualité et la prévention. Cette étude exploratoire met en évidence certains des enjeux auxquels ils sont confrontés dans leur développement psychosexuel.

Jocelyne Thériault : la douleur physique du marquage corporel

En pleine expansion chez les jeunes, en particulier chez les jeunes femmes de tous les milieux, le marquage corporel est devenu, au fil des ans, un phénomène qui intrigue et questionne tout à la fois. Au-delà du désir de conformité sociale qui caractérise les jeunes, quelles réalités psychiques conduisent certains d’entre eux à répéter encore et encore les pratiques du tatouage et du perçage corporel alors qu’ils y font, à chaque fois, l’expérience de la douleur physique? Est-ce que seule la marque laissée sur le corps fait de cette douleur physique l’expérience à vivre et à dire? Développée grâce aux données de la documentation portant sur le développement psychosexuel, le marquage corporel et le masochisme, la position adoptée dans cet essai veut que la douleur physique du marquage soit à situer dans le contexte du développement psychosexuel normatif de l’adolescence plutôt que celui de la perversion. Plus spécifiquement, la thèse développée veut que la douleur physique du marquage vienne s’associer aux souffrances psychiques de l’adolescence et ce, afin de leur donner sens et de les maîtriser.

Philippe Gutton: Le trait, la trace, l’ écart

L’esthétique de la subjectivation adolescente est mise à l’épreuve par une mise en parallèle de ces deux ensembles. L’adolescent y devient l’oeuvre des processus d’adolescence, créée pour un grand Autre ayant le secret de la référence.

La procédure est inscrite dans l’élaboration de l’idéal du Je par les processus “adolescents”. Le mécanisme d’idéalisation de l’objet y semble fondamental. Le jugement de valeur esthétique renvoie à la dimension esthétique des idéaux. Il serait possible à partir de ces points de vue de réfléchir sur la conception du beau et du laid chez les adolescents ordinaires et pathologiques.