Archives par mot-clé : Éthique

Jacques Dayan : crimes de haine. première partie : la haine, l’état et le religieux

L’assassinat collectif de journalistes sert de départ à l’analyse du fanatisme, ses ressorts et sa contextualisation sociale dans l’Europe moderne descendante des Lumières. Nous tentons de montrer que le détachement de l’inféodation de l’État au religieux s’est fondé sur des principes d’humanisme. Nous discutons la notion du développement du sens moral chez l’enfant à partir de remarques issues de la psychanalyse et évoquons les liens entre style et position psychique en regard de la paranoïa.

Serge Tisseron : rendez-vous dans dix ans

Deux raisons obligent à réfléchir à la possibilité de mener des psychothérapies par Internet. La première concerne la pénurie de thérapeutes sur certaines régions. La seconde propose de penser le dispositif imaginé par Freud comme un cas particulier d’une théorie générale dont nous devrions explorer d’autres variantes capables notamment de s’ajuster aux nouvelles psychopathologies. Dans tous les cas, la thérapie en ligne a besoin d’un protocole associant repères spatiaux et temporels, accord financier et confidentialité.

Françoise Fericelli-Broun : adolescence et suicide : questions déontologiques, questions éthiques

Dans cet article, l’auteur se propose de définir et de distinguer les notions de morale, de déontologie et d’éthique appliquées au domaine médical. Déontologie et éthique sont ensuite interrogées dans le cadre d’une pratique de soins psychiatriques auprès d’adolescents suicidants. Ce type de situation thérapeutique confronte répétitivement et violemment les soignants aux questions déontologiques et éthiques.

Une vignette clinique permet la mise en évidence des modalités du questionnement éthique, questionnement indispensable à l’élaboration d’une action soignante.

Emmanuel Hirsch : Moral et éthique de la prévention : questions

Dans la lutte contre le VIH-sida, les stratégies de prévention constituent un enjeu déterminant. Peut-on pour autant se satisfaire de dispositifs qui ne seraient pas soumis à une évaluation critique ? Du point de vue de son impact et de ses conséquences, la prévention se doit de concilier l’efficacité avec le souci de respecter la personne dans ses droits comme dans ses valeurs. L’adolescent doit pouvoir bénéficier d’un accès à des connaissances qui favorisent l’autonomie de ses choix et contribuent à l’affirmation de ses responsabilités, sans pour autant accentuer ses fragilités.

Adolescence, 1999, T. 17 n°2, pp. 223-228.

Marie-José del Volgo : La peur du sida de Saïd : À propos d’Ali

À l’occasion d’une consultation pour une exploration respiratoire où je reçois Ali en tant que médecin, ce jeune homme de vingt-cinq ans va me raconter son mal être et sa peur du sida. Du fait de la mise en oeuvre du dispositif de ” l’instant de dire “, de cette position éthique qui consiste à écouter Ali en référence à la méthode analytique, la mise à plat des signifiants m’a amenée à rapprocher sa peur du sida de celle de son frère Saïd, point nodal du réseau associatif de son discours. Au sein d’une médecine techno-scientifique de plus en plus déshumanisante, la psychopathologie clinique et la psychanalyse ont vocation à restaurer la fonction et la valeur éthiques de la maladie et du soin.

Adolescence, 1999, T. 17 n°2, pp. 143-146.

Alain Abelhauser : Comment débuter une analyse à l’adolescence

Deux fragments de la cure analytique d’un adolescent sont l’occasion d’examiner à quelles conditions put s’engager ce travail, et à quel prix il put ensuite se poursuivre. La notion d’éthique s’y avère déterminante, autant pour saisir les caractéristiques de l’engagement initial dans la cure, que les enjeux de sa poursuite, qui se nouèrent autour d’un acting-out particulièrement exemplaire.

Gilles Deles : figures anthropologiques et culturelles dans l’univers du jeu world of warcraft

L’univers du populaire jeu en réseau World of Warcraft, se caractérise  par l’originalité des références culturelles qu’il emploie et recompose, mais aussi par l’utilisation virtuelle de la pensée animique. Ces composantes anthropologiques de mana, d’animal totem, de démons étaient jadis vecteurs de crainte et de distance sociale comme tenait à le démontrer Freud dans Totem et tabou. Elles sont à présent l’objet d’un usage courant pour l’avatar du joueur, dans l’espace virtuel. De même la science et la technique y occupent un statut particulier qui s’apparente aux usages antiques de la métaphysique présocratique. L’analyse de ces dimensions symboliques et des considérations éthiques en jeu donne des clefs pour mieux comprendre ce qui retient l’intérêt du joueur quant à son avatar, et qui sont autant d’outils pour l’adulte et le thérapeute.

Adolescence, 2009, T. 27, n°3, pp. 601-609.

Bernard Golse : 4 ans après l’expertise collective inserm sur le « trouble des conduites »

Quatre ans après l’expertise collective de l’INSERM sur le « Trouble des conduites » qui avait suscité un vif émoi chez les professionnels, et donné naissance au collectif « Pas de 0 de conduite », la situation actuelle est loin d’être rassurante. La direction générale et les structures de recherche de l’INSERM ont été renouvelées dans un sens peu favorable à la Psychiatrie, et l’expertise collective sur les troubles des apprentissages n’a pas démontré que l’INSERM avait réellement intégré la nécessité de repenser la structure même de ces expertises collectives dans le champ de la santé mentale. On assiste, par ailleurs, aujourd’hui à la relance du dépistage à la crèche des soi-disants futurs délinquants, ainsi qu’à une attaque en règle contre l’école maternelle et les RASED. Tout ce mouvement de biologisation de la pensée menace les plus vulnérables et fait courir de grands risques quant à la place des sciences humaines dans notre culture et dans nos universités.

Adolescence, 2009, T. 27, n°2, pp. 461-467.

Anne Perret, Corinne Blanchet, Florent Cosseron, Gabriel Femenias, Alain Krotenberg, Emmanuelle Granier, Paul Jacquin, Jean-Jacques Lemaire : l’éthique de l’accueil

Les auteurs proposent, à partir des diverses modalités d’accueil dans les Maisons des Adolescents, de définir une posture d’accueil qui participerait de l’éthique d’une démarche clinique. Pour ce faire, ils mettent en évidence la manière dont la demande adressée aux Maisons des Adolescents doit être entendue, en veillant à départager la demande du jeune lui-même de celle émanant de l’entourage familial et social. Ils insistent également sur le fait de prendre la situation telle qu’elle se présente pour déchiffrer le contenu de la demande manifeste et latente. Cette position devrait permettre d’opérer une coupure symbolique et de resituer des repères quant à la différence des sexes et des générations. L’accent est mis sur la notion de référence qui, couplée à une position de moi auxiliaire, serait susceptible de réintroduire du tiers. Cette position d’accueil ne peut se concevoir sans un travail de formation des équipes pluridisciplinaires qui devrait asseoir une clinique où l’insu, auquel chacun est soumis, puisse être partagé.

Adolescence, 2012, T. 30, n°2, pp. 307-314.